hr | en | de | cz | it | fr | pl | si | ru | sk

Histoire

Les auteurs anciens localisent l'ancienne porphyrogénète Berulia, ou la localité plus précise Brelo, à plusieurs endroits: l'actuel Brela Gornja, Vrulja, Verulja, sur la partie Sud de la plaine à proximité de l'église St Nikola ou alors à l'emplacement d'un petit hameau sur les hauteurs côtières près de Vrulje.
 
L'appellation du lieu tire son origine des sources d'eau naturelles terrestres locales ou sous-marines, vrilo ou vrelo. Vrelo est une source naturelle terrestre alors que vrulja est une source marine. Notre Vrulja est la résurgence marine d'une rivière sans nom du massif de Biokovo, qui jaillit à une vingtaine de mètres sous la surface de la mer. À cette principale et forte source, s'associent d'autres plus petites et plus faibles, pour mélanger leurs eaux à l'eau de mer.
 
„To Beroyllia“  est le plus ancien document historique et culturel de ce lieu, que l'Histoire a sauvegardé grâce à l'empereur byzantin Constantin Porphyrogénète, vers l'an 950, qui fait référence au lieu en langue grecque, dans l'ouvrage „De l'administration de l'empire“, en tant qu'une des quatre villes fortifiées de l'ancienne principauté de Paganie sur le cours de la Neretva. La Brela d'alors, avec Makar, Zaostrog et Gradac sont considérées comme les quatre places fortes habitées de l'ancienne Paganie.
 
Au travers de l'appellation latine „Brolanenses“ de l'an 1315, les habitants de Brela sont mentionnés dans la charte du prince croate  Juraj Šubić de la ville de Klis.
Au fil du 16e siècle des sources étrangères différencient"Brehlia superior et inferior", et dans le courant du 17e siècle "Brehgli Dolgni" et "Brehgli Gorgni", c'est à dire Gornja Brela retirée derrière la montagne et Donja Brela sur le littoral.
 
Les Brela sont mentionnées pour la première fois en langue croate – d'après les sources actuelles – en 1694 dans le testament de don Nikola Ursić.
En 1993 les Brela sont devenues une municipalité indépendante.
Lors du passage au XXIe siècle, les habitants de Brela ont célébré la commémoration de 1050 années d'histoire écrite.
 

Il est utile d'évoquer:

Le relief de Sylvain, découvert en 1969 dans les Brela, est intégré au dessus d'un porche appartenant à Srećko Filipović. La principale et plus respectée divinité des anciens Dalmates est le dieu pastoral Sylvain (Silvanus) et sa déesse compagne Thana. L'image idôlatrée de Sylvain avait pour but de veiller sur notre santé et d'assurer la multiplication des troupeaux. Il manque la partie basse du relief, une partie du contenu de la main droite ainsi que le liseré. Sur la partie supérieure bien conservée du corps, il n'y a aucun détail, et la forme du corps est imparfaite et déformée. Les bras sont écartés: Dans la main gauche se trouve un baton de berger (pedum) tandis que la main droite tient un manche surmonté d'une extrêmité rectangulaire (pelle). Ce relief fait aujourd'hui partie de la collection privée de Zvonimir Filipović.
 

Des vacances actives

Voir tous
 

Le prix Fleur bleue 2012.

Croate d'action National Tourist Board FLEUR BLEUE comprend l'évaluation de la propreté des stations côtières croates dans son ensemble et les différents éléments.

Brela 23°C
Humidité 43.7 %
Pression 1014 hPa
Visibilité 10 km
Vent 24.1 kph
© TZ Brela 2014.       Development:   Nove vibracije d.o.o.